Chez les enfants,  Olivier

Être à la page

Notre aîné raconte un atelier réalisé avec Olivier pendant les vacances et qui lui a plu :

Nous avons fabriqué de la pâte à papier pour faire du papier.

En tout premier, nous avons dessiné les plans.

Ensuite, nous avons rassemblé le matériel :
> des cadres grillagés
> deux planches pour faire une presse
> des serre-joints
> deux bassines pour égoutter la pâte à papier
> une vingtaine de torchons
> un mixeur
> et aussi de la force, de la minutie, de la patience.

1. Pour faire la pâte à papier, il faut déchirer des bouts de journaux. Puis, les mettre dans un seau d’eau chaude. Il faut les laisser reposer une journée.

2. Il faut mixer la pâte avec un mixeur. Et puis, quand ça donne une pâte sans bout de journaux, on peut la mettre dans un grand bac et ajouter de l’eau.

3. On plonge nos cadres grillagés pour que la pâte se dépose sur la grille. Et là, on doit faire en sorte que le cadre reste droit pour pas qu’il y ait beaucoup de pâte d’un côté et moins de pâte de l’autre. À cette étape, on peut ajouter des fleurs séchées.

4. On met un torchon par-dessus la cadre. Et on le retourne sur une planche. Ensuite, il faut enlever le cadre sans que la pâte reste accrocher et après il faut prendre le tissu et le poser sur l’autre planche , qui servira de presse.

5. Refaire cette opération plusieurs fois, pour obtenir plusieurs feuilles, et les empiler les unes sur les autres.

6. Quand on a plein de feuilles, on peut mettre l’autre planche par-dessus pour fermer la presse. On serre les planches avec des serre-joints. On a mis 6 serre-joints. Et l’eau s’égoutte. L’eau était noire à cause de l’encre.

7. On attend une heure. On enlève les serre-joints et on prend chaque tissu et la feuille de papier qui est dessus, puis on les accroche sur un étendoir avec des pinces à linge.

8. On attend que ça sèche et puis après, on la décolle la feuille du tissu. On remet les feuilles sèches dans la presse pour qu’elles soient bien droites.

9. Pour finir, on les coupe pour faire des beaux bords.

Avec ces feuilles, j’aimerais dessiner et envoyer des cartes.

Voilà, vous savez comment faire vous aussi ! En attendant de recevoir nos cartes en papier recyclé, dites nous quelles ont été vos dernières réalisations !

4 Comments

  • EUGENE Elfriede

    ça alors, que de souvenirs qui remontent à la surface.
    Avec mes élèves (et quel qu’ait été le niveau), nous fabriquions du papier que nous faisions sécher sur les fils…
    Ensuite, nous utilisions la feuille pour y inscrire une poésie inventée pour la fête des mères et nous décorions très souvent en y collant les fleurs ramassées et séchées lors d’autres activités…
    A chaque fois succès garanti.
    Les parents gardaient précieusement ces oeuvres d’art…
    Bonne continuation et bonnes fin de vacances.
    Bisous
    Elfriede

    • Miryam

      Merci Elfriede, pour ces souvenirs qui nous encouragent dans nos bricolages !
      Il nous reste encore à écrire ces fameuses cartes : pas sûre qu’elles seront en rime.
      Si tu es encore branchée « école », tu feras surement quelques rêves de maîtresses le jour de la rentrée !
      mille bises drômoises,
      mirolo

    • Miryam

      Entrepierres nous a manqué cette année ! Les enfants pensent toujours à ce lieu avec des yeux qui brillent !
      Belle fin d’été à vous aussi
      Mirolo

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.