Carnet de rando : le « Trou de l’Argent »

Carnet de rando : le « Trou de l’Argent »

Difficulté : difficile | Longueur : 5km | Dénivelé : 900m | Altitude de la grotte : 1066m | Carte : IGN TOP25 1/25000è 3340ET Sisteron, Digne-les-Bains | Départ : La croix, chemin forestier de la Baume

Olivier avait promis aux garçons de les emmener en rando dans la grotte du Trou de l’Argent bien avant notre départ en Vacances. Sur la route vers Sisteron, nous avons entendu bien des fois : « C’est quel jour qu’on ira à la grotte ? », « C’est demain? », « Est-ce que je pourrais porter une lampe de poche? »…
Notre ainé a répondu à quelques questions pour vous raconter son aventure de l’intérieur.

Mirolo : Pour réussir un tel projet, il faut bien s’entrainer. Qu’avons-nous fait pour nous y préparer ?
C : On est monté dans un petit pierrier. Attachés aux ceintures, on avait des huits et des mousquetons. On y a fait un nœud et puis on est monté avec la corde. Papa et maman nous ont assurés.
On a aussi dit que dans une grande montée, on peut : avoir peur, avoir soif, avoir besoin d’une pause ou avoir besoin d’aide.

Mirolo : Comment s’est passé le début de l’aventure ?
C : Un matin, on est sorti de la voiture pour partir vers la grotte.
Les panneaux nous indiquent le chemin pour aller au Trou de l’Argent ou a Sisteron. C’est pour qu’on sache où aller parce qu’il y a plusieurs routes. La route que papa a choisie était trop longue.

Mirolo : Raconte-nous un peu cette route.
C : Au début, j’ai eu besoin d’un bâton. Il m’a aidé à marcher, un peu comme la corde qu’on avait pour s’entrainer.
J’étais courageux sur ce chemin parce qu’il faisait chaud, ça grimpait et en plus, on avait pas assez d’eau.
Mirolo : C’est vrai que papa et maman n’ont pas pensé que le chemin serait si long … et nous n’avions pas pris assez d’eau. Mais heureusement qu’il y avait quelques cookies !
C : A un moment donné, après le pierrier, on était tellement fatigué qu’on a presque décidé d’abandonner …

Mirolo : Et après s’être assis, que chacun aie pu dire son ressenti, ses envies, après avoir prié ensemble …
C : … finalement, on a pris courage et est arrivé au Trou de l’Argent !
Pour aller dans la grotte, il faut grimper sur des barreaux métalliques, en se tenant à une corde en métal.

C : Dans la grotte, j’ai aimé les fenêtres. On y voit la Durance, Sisteron et la citadelle.
Au bord des fenêtres, il y avait un trou : il ne fallait pas s’approcher !

Mirolo : Il faisait sombre dans cette grotte ?
C : Oui ! On avait des lampes de poches frontales !
On peut ressortir de l’autre côté de la grotte, en marchant à 4 pattes. Mais on ne l’a pas fait, c’est trop dangereux, de l’autre côté de la montagne et avec mon frère on est trop petits.

Mirolo : En arrivant dans la grotte, nous étions épuisés et qu’avons-nous trouvé dans la grotte ?
C : De l’aide ! Il y a avait des amis qui avaient aussi décidé de marcher ce jour-là et qui ont fait le circuit dans l’autre sens. On les a retrouvés dans la grotte. Et c’était bien, parce qu’ils nous ont aidé à redescendre !

C : Une autre chose dont je me souviens, c’est le chenille de pyrale qu’on a rencontré en redescendant de la montagne. Elles font des toiles et elles s’accrochent à nous. Il a fallu prendre des bâtons pour nous dégager le passage. Et en plus, elles mangent tout le buis !
Mirolo : Tu as raison, cette chenille attaque tout le buis et est un vrai problème pour l’écosystème de la région. C’est un papillon venu d’Asie, introduit accidentellement en France dans les années 2000. Depuis, il décime les buis par milliers. Il est même sur la liste d’alerte de l’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes. Et ton magazine nature ‘La Salamandre’ en a déjà parlé, tu t’en souviens ?

Mirolo : Quel autre souvenir gardes-tu de cette journée ?
C : J’ai gardé mon bâton de marche et papa m’a promis d’y graver « Trou de l’Argent » avec son couteau.
Mirolo : Et moi, je veux me souvenir qu’on a fait une bonne équipe tous les 4, en particulier dans les moments plus compliqués !

7 thoughts on “Carnet de rando : le « Trou de l’Argent »

  1. Ah oui, le manque d’eau : nous c’était dans les fameuses gorges du Verdon…Pas malin pour une cheftaine Claire-Flamme qui sillonnait les plateaux du Vercors de ne pas avoir prévu assez d’eau. On a sucé un citron à deux sur le retour…les jeunes mariés n’avaient pas les idées bien en place….

    1. Oui, Nous apprenons la persévérance a 4 au quotidien ! Une qualité que nous aimerions voir grandir chez nos loupilou : un conseil ??

  2. Merci de ce compte-rendu palpitant de votre ascension à la fameuse grotte ! Bravo de vous être assurés…
    Figurez-vous que les chenilles pyrales commencent à se transformer en papillons et viennent doucement envahir notre beau village… 😣
    Bonne continuation à vous 4, le Seigneur est avec vous dans toutes vos aventures !

    1. Merci Jeannine et Marc pour votre présence à nos côtés. Nous pensons bien à vous en cette saison pyralesque ! Belle fin d été ! miryam

  3. Bravo !!! Quelle aventure (votre blog porte bien son nom !). Merci de nous avoir fait partager cette randonnée qui restera à coup sûr un beau souvenir pour tous les 4 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :