Sage, mauve et revenante

Sage, mauve et revenante

Après beaucoup d’hésitations, j’ai décidé de remettre le pied à l’étrier (sans mauvais jeu de mot obstétrical) et de lancer les démarches pour reprendre mon métier de sage-femme. Cela fait tout de même six ans que je n’ai pas exercé (comme je le disais ici) et même s’il y a eu mes grossesses, accouchements, allaitements etc… cela ne fait pas tout.

Sage

Après avoir pensé me réinstaller en libéral, j’ai finalement opté pour de l’hospitalier, dans une petite maternité. Une de mes amie m’avait averti de la possibilité d’un remplacement dans l’hôpital où elle exerce, elle aussi en tant que sage-femme. Ce sera une bonne manière de ré-acquérir de l’expérience dans tous les domaines de ce métier si divers.

Et voilà la machine à paperasses lancée : inscription à l’ordre, souscription d’assurance professionnelle, envoi de canditature et de CV…
En attendant, je continue mes tournées d’aide à domicile de lieu-dit en lieu dit, le plus souvent en voiture : le fond de l’air est tout de même froid

Tour d’horizon de Saint Georges de Montaigu, où je fais mes tournées

J’aime bien aller de maison en maison, à la rencontre des uns et des autres : ceux qui ont un certain âge et ceux qui, plus jeunes sont affaiblis par la maladie. J’aime beaucoup moins le ménage, par contre, surtout quand il n’y a que moi et mon balaie dans de grandes maisons pendant de longues heures.
Notre routine familiale continue elle-aussi en attendant que quelque chose bouge côté sage-femme. Comme dit notre ainé :

Nous sommes en pleine grossesse !

(comprendre en pleine croissance…)
Et finalement, je crois que cette année 2020 est bien résumée par cette phrase enfantine : on rêve, on prévoit, on attend, on s’adapte, on vit au jour le jour et on verra bien !

Visite de Clisson, ville fortifiée

Mauve

Un lundi matin de décembre, je reçois un appel de la cadre de maternité :
« Bonjour, je cherche désespérément à vous joindre. Rappelez-moi ».
Je rappelle.
« Vous êtes libre mercredi ? Je cherche une sage-femme pour un remplacement. »
« Mercredi ? Après-demain, vous voulez dire ? »

Et me voilà, mercredi à 8h pile, dans la salle de staff de la maternité, en pyjama de bloc mauve pour prendre mon service.
J’ai ensuite alterné gardes en maternité et tournées d’aide à domicile : mes deux contrats se chevauchant pendant une dizaine de jours.

La maternité où j’exerce compte 700 accouchements par an. Elle est très familiale et l’équipe est très sympa. Elle fait partie du centre hospitalier « Loire Océan Vendée » : un nom qui fait tout de même un peu plus exotique que « CMCO Schiltigheim » 🙂
La mention « Océan » rappelle que nous accueillons aussi les mamans et les couples venus des îles vendéennes – l’île d’Yeu et l’île de Noirmoutier. Certaines de mes collègues s’y rendent une fois par semaine par bateau.

Salle de préparation à la naissance et déco murale

Revenante

Pour me rendre sur place, j’ai une bonne heure de route, direction l’océan.

A l’entrée de l’hôpital, le penseur est affublé d’un masque.

Au bout de deux gardes j’ai réussi à dompter le logiciel de soins et de transfert de patients et je me rends compte que les gestes et les réflexes reviennent vite !

Finalement, je vois bien que je suis restée un peu connectée à l’obstétrique pendant ces années de pause.
IMF, AOU, OEA, TP TCA, BVR, DA-RU, RCIU : même ses abréviations ont gardé tout leur sens.
Par contre j’avais oublié la sensation de jambes atrocement lourdes après 12h de garde : il me faut des bas de contention !
Il y a bien quelques changements : en Alsace nous avons des pouponnières (dites Poup’) mais les Vendéens s’occupent des bébés dans des nurseries.
Tout de même, je me fait cette réflexion : Tous les bébés ont l’air de faire moins de 2kg ! Mais a y regarder de plus près, ils sont tous parfaitement dans les courbes… je vais devoir re-calibrer ma balance interne !

Merci à tous ceux et celles qui ont pensé à moi et m’ont encouragée à sauter le pas ! Pour le moment, je suis assurée de travailler jusque fin janvier et pour la suite, on verra bien !

11 thoughts on “Sage, mauve et revenante

  1. On s’adapte… chapeau !!
    C’est super que tu reprennes ton métier ! Tu l’aimais, il t’aime, tu es faite pour ça ! 2020 année de tous les changements pour vous 4. On prie pour la suite.
    😘 Claudie et Claude

    1. Merci les amis pour vos messages et votre soutien sans faille !
      On vous souhaite de belles fêtes : montagnardes ou urbaines ?
      Bises.m

  2. bravo pour la réadaptation et la souplesse d’esprit !
    à propos des courbes de poids, les petits alsaciens sont peut-être plus gros à la naissance vu la « bonne « nourriture locale !!
    sinon les noms des lieux dits sont autrement prononçables que par chez nous, j’aime bien « spiruline » et  » la limouzinière » …
    nelly

    1. Merci pour tes encouragements !
      Oui, les lieux dits ont souvent des noms sympas, même si parfois on sent que l’inspiration a manqué : la croix, la ronde, la grande ronde, la croix carré etc.
      La spiruline n’est en fait pas un lieu dit mais une ferme qui cultive de la spiruline (et des pleurotes !). 600m² de bassins aquatiques pour élever cette bactérie microscopique bleuâtre. La visite en vaut la peine 🙂
      Je t’embrasse, m

  3. Les Vendéennes ont bien de la chance que tu te sois décidée a sauter le pas 🙂 Belle re-découverte et, surtout, belles fêtes !

    1. 🙂 pour le moment je me rode encore mais j’ai beaucoup de plaisir à retrouver les personnes et les lieux qui font ce métier.
      Belles fêtes à vous 6 !

  4. Super contente pour toi Miryam que tu aies fais le saut de retourner à ton métier! Que le Seigneur t’accompagne et te donne la sagesse pour tous les défis professionnels, relationnels et ethiques que tu rencontreras !
    Je t’embrasse

    1. Merci Myriam pour ton message et ton soutien dans la prière depuis si longtemps ! Oui, pas facile de faire le premier saut mais finalement, je me sens à ma place 🙂
      même si effectivement, des défis, il y en aura 🙂
      Bon courage pour ceux qui seront les tiens, les vôtres pour 2021.
      Je t’embrasse,
      miryam

  5. Je suis vraiment reconnaissante pour toi, pour vous Miryam. Ce métier te va si bien et tu es une vrai aide pour les maman.
    C’est chouette de voir tes enfants grandir. Eline me parle des garçons qu’elle aimerait revoir. Peut-être peux tu me donner ton adresse pour qu’elle leur écrive. De lire tes articles me replonge dans l’air près de l’océan, il y a une atmosphère particulière.
    Et le poids des bébé, tu vois pourquoi j’ai pris peur en entendant le poids des bébés alsaciens et rassurés de voir ma petite crevette arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :